Comment installer un amortisseur ?

Pour installer un amortisseur, vous devrez avoir de solides connaissances en mécanique.

Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous lancer.

En effet, le remplacement des amortisseurs est la réparation qui génère le plus de frais sur une voiture.

Vous devrez cependant être bien outillé et veiller à votre sécurité, car les ressorts de suspension peuvent blesser.

Il vous faudra commencer par choisir les amortisseurs correspondant à votre voiture et son modèle.

Enfin, vous devrez respecter certaines étapes pour remplacer vos amortisseurs dans les règles de l’art et en toute sécurité.

Comment choisir ses amortisseurs ?

Avant toute chose, vous devez vous assurer d’avoir choisi le bon modèle d’amortisseur.

Les deux principaux modèles sur le marché sont les amortisseurs hydrauliques et à gaz.

Tous les deux ont comme principale fonction d’amortir l’énergie de rebond produite par les ressorts de suspension.

En effet, les amortisseurs font partie intégrante de ce système qui permet à votre voiture de :

  • Tenir la route,
  • D’être équilibrée,
  • De freiner de manière efficace,
  • Vous offrir une sensation confortable lorsque vous passez sur des reliefs.

Les amortisseurs sont sur la plupart des voitures au nombre de quatre.

Ils sont constitués d’un piston rempli de liquide ou de gaz.

Lorsque le piston se met en action suite à celle du ressort, ce sont le liquide ou le gaz qui vont amortir l’effet rebond.

Choisissez les amortisseurs qui correspondent à votre voiture

Pour cela, il est facile de consulter le manuel d’entretien du constructeur.

Si vous avez une C3 par exemple, c’est le constructeur Citroën qui aura fourni ce carnet qui suit votre voiture depuis sa première mise en circulation.

Il arrive que ce livret se perde au fil du temps, dans ce cas, vous pourrez généralement retrouver toutes les informations sur internet ou refaire une demande auprès d’un concessionnaire.

Dans ce livret, vous trouverez les références des amortisseurs qui conviennent à votre voiture.

Vous saurez également à quelle échéance les remplacer, même si généralement les amortisseurs durent plutôt longtemps (environ 80 000 km).

Une bonne technique pour choisir vos amortisseurs est d’acheter exactement le même modèle que ceux qui sont usés et à remplacer.

Ils ont fait leurs preuves pendant de nombreux kilomètres, alors ne changez pas un système qui fonctionne.

Choisissez de bonnes marques

Effectivement, il est généralement préconisé par les constructeurs et les professionnels de l’automobile d’acheter des pièces détachées de marque.

Les normes européennes sont très strictes et, si vous recherchez des pièces bon marché, vous pouvez tomber sur des produits qui ne sont pas aux normes et qui vous exposeront à des soucis en cas d’accident.

En effet, parfois, les assurances peuvent aller jusqu’à ne pas prendre en charge les dommages si les pièces sont jugées hors normes.

Les marques les plus connues sur le marché des pièces détachées sont Bilstein, TRW, Monroe, Jom, AKWH, entre autres.

N’hésitez pas à demander conseil à des spécialistes afin de ne pas vous tromper avec des offres trop alléchantes.

N’achetez pas de pièces d’occasion

Il n’est pas conseillé d’acheter des amortisseurs d’occasion, car vous ne sauriez pas quel est leur niveau d’usure.

De plus, des amortisseurs d’occasion se sont « faits » à une voiture et les installer sur la vôtre pourra abimer les pièces mécaniques alentour.

Au final, si vous faites la somme des dommages, vous ne réaliserez pas tant d’économie que vous le pensiez.

Comment remplacer ses amortisseurs soi-même ?

Une fois que vous avez en main vos amortisseurs neufs, vous pouvez passer à la partie technique.

Sachez que remplacer ses amortisseurs n’est pas une mince affaire.

Vous devrez, avant d’entreprendre cette réparation, vous assurer d’avoir les compétences nécessaires.

Il vous faudra par ailleurs un certain nombre d’outils spécifiques qui vous permettront de mener à bien cette opération délicate.

En effet, la principale vigilance à avoir est la manipulation du ressort qui pourrait vous blesser gravement ou abimer la carrosserie.

D’autre part, les amortisseurs vous assurent d’être en sécurité sur la route, s’ils sont mal montés, vous courrez le risque de créer des accidents, c’est pourquoi cette réparation ne doit pas être prise à la légère.

Si vous avez le moindre doute, prenez plutôt rendez-vous chez un garagiste.

Commencez par sécuriser votre voiture

Pour rappel, les amortisseurs se changent toujours par deux.

Vous devrez, pour commencer l’opération, élever votre voiture à l’aide d’un cric et de chandelles.

Ensuite, il faudra enlever les roues afin d’accéder au système de suspension.

Deuxième étape, retirez les amortisseurs usagés

Pour réaliser cette étape, vous devrez enlever le bloc entier d’amortisseur, qui est fixé par un ressort.

Vous devrez probablement déconnecter le circuit de freinage qui pourra entraver vos manœuvres, mais ce n’est pas le cas sur toutes les voitures.

Vous pourrez ensuite séparer la biellette de la barre stabilisatrice de l’amortisseur (vous devrez enlever le cavalier).

À la fin de l’étape, l’amortisseur doit pouvoir être extrait de son emplacement. Vous trouverez des boulons qu’il faudra desserrer (mettez du dégrippant si nécessaire).

Dernière étape, sous le capot se trouvent les boulons qui fixent la suspension. Attention, ne touchez pas au boulon central qui maintient le ressort.

Pour démonter la jambe de suspension, il vous faudra un compresseur qui est un outil professionnel.

Sans cet outil, renoncez immédiatement à remplacer vous-même vos amortisseurs.

Posez le nouvel amortisseur

Une fois que vous avez pu enlever la jambe d’amortisseur en compressant le ressort, vous pouvez installer votre pièce neuve.

Pour cela, installez la nouvelle jambe de suspension (elles sont vendues déjà compressées).

Une fois qu’elle est bien placée, vous pouvez mettre les boulons qui vont la maintenir.

Refaites toutes les étapes une à une dans le sens contraire, jusqu’au montage des roues.

Testez votre voiture

Commencez doucement pour vérifier que tout est bien en place.

Votre voiture aura probablement besoin d’un équilibrage afin d’être totalement sûre.

Attention, soyez vigilant si elle tire d’un côté ou si la sensation de conduite a changé.